IMG_18041001_edited.jpg

POUSSES-CAILLOUX

<< Si nos pieds sont l’œuvre d'un Dieu ...

La Randonnée, c'est la preuve que ce Dieu est bon >>

 

Un pied devant, poussé par l'autre,

Un pas tirant, l'autre poussant,

J'ose mes panards auprès des vôtres,

Nos vieilles godasses en voyageant

Chaussent les orteils de drôles d'apôtres,

Des arpenteurs, Vieux cheminant !

 

Mais d'où vient donc ce ressac

Onde de houle nous agitant ?

Sont-ce des cloches portant leur sac

Qui mettent en branle leur battant ?

 

Sommes-nous tous monomaniaques

Fous obsédés crapahutant ?

Ou est-ce une force démoniaque

Qui nous propulse dans l'exaltant ?

 

J'ignore cette forte motivation

Qui met nos corps en suspension !

Toujours est-il qu'au fond de nous

Dans nos caleçons, sous nos burnous,

Il y a des trucs et des machins

Qui nous balancent sur les chemins !

Comme qui dirait des ondes portantes,

Des nébuleuses qui nous sustentent !

Des influences débilitantes,

De sèves motrices époustouflantes

Qui font de nous des bandes ardentes,

Les Pousses-Cailloux d'la bonne entente,

Qui se baladent sur les sentes

Accompagnant les âmes errantes ...

Ces froufroutantes évanescentes

Dans l'Inter-Monde' toujours flottantes

...

Je cesse ici ma délirante

Car j'ai d'un coup, la dalle en pente !

 

' inter-monde : éther-déïque entre le Sensible et l'Intelligible

anjerimailleur

anjerimailleur